Éclairage, rétention, signalétique, EPI, premier secours, défibrillateurs, chaussures de sécurité…

Chaque année, 700 cas de décès par accidents de travail sont recensés, ainsi que 48000 accidents laissant des séquelles irréversibles et plus de 24 000 maladies professionnelles reconnues .

Au delà des désagréments que ces accidents de travail causent à leur victime, ils se traduisent en France par la perte en moyenne de 35 millions de journées de travail, soit 2 jours par an et par personne . La prévention des accidents de travail et maladies professionnelles est un vrai enjeu financier pour les employeurs.

Certains postes sont plus exposés aux risques que d’autres, les travaux manuels, par exemple. Concernant notre secteur d’activité, les Travaux publics, nous allons bientôt rentrer dans la période des maintenances engins. Or ces opérations de maintenance, sont parfois le théâtre de nombreux accidents. Pour assurer le maximum de sécurité aux techniciens, l’entreprise à plusieurs obligations d’anticipation, de prévention et de contrôle. Selon les disposition de l’article L230-2 du code du travail, l’employeur est responsable d’évaluer les risques et d’y remédier par la tenue d’un document « unique » qui recense les dangers potentiels auxquels sont exposés les salariés, et un certain nombre de mesures pour les éradiquer.

Lors des opérations de maintenance, en ateliers ou sur chantiers, cohabitent plusieurs risques. Dans son rôle de préventeur, l’entreprise doit dans un premier temps identifier chacun de ces risques, pour que, dans un second temps, il puisse mettre en œuvre des moyens de prévention pour parvenir à les minimiser voire à les faire disparaître.

I – Identifier et évaluer les risques professionnels

Dans sa phase d’analyse des risques, l’entreprise doit dans un « Document Unique » (voir exemple en annexe 1) recenser l’ensemble des dangers potentiels principaux, existant pour le personnel de maintenance. Certains des cas les plus fréquemment rencontrés sont présentés ci-dessous (liste non exhaustive, dépend du secteur d’activité et du type de tâche effectuée):

Risque de chute

C’est la première cause d’accidents dans le secteur du BTP, l’accident consécutif à une chute se distingue en deux catégories :

Chute de plain-pied : surface glissante, accidentée, passage étroit, encombré…
Chute de hauteur : échelles, échafaudage, dénivelés, fosses, escaliers etc. ….

Risque de collision

Accidents causés par un choc entre véhicules ou avec un opérateur, dus à une mauvaise visibilité, une absence de marquage des voies de circulation, formation insuffisante des conducteurs, manœuvres dangereuses etc. …

Risque lié à la manutention

Ce type de risque est lié au levage et au transport de charges lourdes, selon deux modes :

Manutention manuelle : accidents liés aux mauvaises postures, gestes et efforts non adaptés et répétitifs, chute d’objets etc…
Manutention mécanique : chute d’objet d’un chariot élévateur, rupture d’un point d’arrimage de la charge, renversement etc. …

Risque chimique

Risque d’intoxication, d’allergie, de brûlure, ou de gêne par inhalation, ingestion, contact cutané de produits mis en oeuvre ou émis sous formes liquide, solide ou gazeuse.

Ex : inhalation de fumées et poussières, contact cutané avec un produit corrosif, contact des muqueuses avec un produit irritant etc…

Risque lié aux équipements de travail

Se définit par la somme des accidents causés par une mauvaise utilisation ou par un contact accidentel avec un outillage ou équipement.

Ex : éclatement de flexibles, coupure par scie circulaire, projection de fluides, démarrage inopiné d’une machine outil….

Risque lié au bruit

Du à une exposition à un fort niveau sonore entraînant des risques de stress et de surdité.

Ex : niveau sonore des outillages électroportatifs, outils de frappe, alarmes sonores de recul, etc. …

Risque climatique

Résulte d’une exposition prolongée et répétée à des conditions environnementales gênantes

Ex : chauffage et ventilation, courant d’air, humidité, intempéries…

Risque d’incendie

Risque inhérent à un risque de brûlure par combustion lors de départs de feux accidentels.

Ex : feux d’origine électrique, hydrocarbures, soudure…

Risque électrique

Risque de brûlure, d’électrocution ou de choc dû au contact avec une pièce portée sous-tension.

Ex : installations électriques mal isolées, ligne électrique aérienne, coupure de la liaison à la terre…

Risque lié à l’éclairage

Entraîne des risques de fatigue visuelle, inattention voire des malaises.

ex : locaux « aveugles », luminosité insuffisante, éblouissement….

En 2008, les chutes représentaient en France 40% des accidents de travail avec incapacité temporaire de travail (ITT), et la première cause de mortalité sur chantiers (cf. Annexe 2 – statistiques d’accidents du travail secteur BTP).

Evaluer le risque, c’est connaître la probabilité de sa survenance, qui est fonction de l’exposition des salariés à ce risque et la capacité de prévention de ce risque mis en place par l’employeur.

II – Prévenir les accidents sur le chantier

Chaque risque doit être analysé, identifié, classé selon sa gravité, et prévenu par une série de mesures visant à les éradiquer, ou tout du moins de les minimiser :

1 – Prévention passive

Installation et aménagement de l’atelier

L’objectif est de minimiser l’impact d’un risque en le confinant et en l’isolant le plus possible du contact avec le personnel de maintenance. L’organisation des locaux est donc un premier axe essentiel.

Quelques axes de progrès pour limiter les risques :

  • mise en place de zones de circulation pour les personnes avec une signalétique claire et sans équivoque.
  • Maintien des surfaces en bon état, sans inégalités ni risques de chutes, libres et non encombrées
  • Ventilation adéquate à chaque type de tâche
  • Régulation de la température selon la saison permettant un travail dans les meilleures conditions
  • Mise à disposition de source d’éclairage naturel, collectifs et individuels selon le type de tâche à effectuer (zones de repos, travail de précision etc. …)
  • Mise en place de dispositifs antichute (main courante, garde-corps….)
  • Stockage de produits dangereux (carburants, produits chimiques dans des zones confinées)

Haladjian vous donne les moyens d’assurer la sécurité sur votre site par la mise en place de solutions de prévention des risques :

  • Une gamme complète de produits d’éclairage vous attend (LED, portatif, frontale, baladeuse,…).
  • Pour prévenir les risques de pollution, en cas de pollutions accidentelles, Haladjian met à votre disposition des produits de rétention.

Information et signalisation :

Une fois les risques identifiés, il faut signaler distinctement le danger : mise en place d’une signalétique claire par type de risque, favoriser l’évacuation rapide en cas d’urgence etc. …

Quelques axes de progrès pour limiter les risques :

  • Signalisation des voies de circulation et aires de manœuvres spécifiques
  • Repérage facile des zones dangereuses
  • Affichage des consignes de sécurité et des comportements à tenir en cas de danger (soins aux électrisés, utilisation d’un extincteur etc. …)
  • Favoriser l’évacuation des locaux par une signalétique photo luminescente

Haladjian vous accompagne dans cette démarche en mettant à votre disposition une gamme complète d’affichages réglementaires et signalétiques adaptées.

2 – Prévention active

Formation et sensibilisation aux risques :

Tout le personnel de maintenance doit être sensibilisé de manière adéquate selon le type de risque auquel il est soumis. L’ensemble du personnel doit savoir à quels types de risques il est exposé et surtout quelles sont pour lui les obligations et préconisations qu’il doit respecter pour les limiter. L’élimination des comportements à risques est un facteur clé de la prévention.

Quelques axes de progrès pour limiter les risques :

  • Imposer le port d’équipements de protection individuelle
  • Faire vérifier le bon état des équipements, en particulier les installations électriques et les matériels de levage
  • Former aux utilisations de appareils dangereux et à la manipulation des produits chimiques
  • Désignation et formation de secouristes du travail habilités à délivrer les premiers soins

Haléco offre un large choix d’équipements de protection individuelle adapté à chaque situation de travail en maintenance.

Accès aisé aux premiers secours :

Formation adaptée aux premiers soins à apporter aux victimes d’une électrocution, malaise, blessure corporelle…. Avec un matériel de mise en œuvre facilement accessible et identifié.

Quelques axes de progrès pour limiter les risques :

  • Etablir un plan d’intervention (consignes incendie…) et d’évacuation (issues de secours,….)
  • Installation de matériels de lutte contre l’incendie : extincteurs, couverture anti-feu…
  • Accès aisé aux défibrillateurs et trousses de soins, possibilité d’alerter rapidement et efficacement les secours.

Haléco vous propose une gamme complète de solutions de premiers secours depuis les trousses de soins, jusqu’à des appareils plus sophistiqués comme les défibrillateurs.

Conclusion sur la écurité sur chantiers

Au travers de ce dossier, il a été démontré que les phases de maintenance peuvent être source d’accidents. Il est de la responsabilité légale de l’employeur de recenser l’ensemble des risques inhérents à son activité, mais surtout de mettre en place l’ensemble des moyens de prévention liés aux risques ainsi déterminés.

Dans cette démarche, Haladjian est là, pour vous accompagner en mettant à votre disposition, les solutions expertes en terme de prévention et de sécurité.

Une équipe d’experts se tient à votre disposition pour vous aider à éliminer ou tout du moins minimiser l’ensemble de vos risques.

ANNEXE 1 – Exemple de document « unique »

Phase de travail Dangers identifiés Risques identifiés Moyens de préventions existant à l’unité de travail Risques subsistants Niveau du risque :fréquence et gravité Actions et mesures envisagées (domaines techniques, organisationnels, humains) à reporter sur le calendrier des actions
Poste froid Coupure Blessures légères ou graves Respect des usages avec les couteaux Blessures légères ou graves Moyen Rangement après utilisation de tous les objets tranchants (couteaux, lames) réactualisation de la formation du secouriste
Réception des marchandises Chute d’objets contendants Blessure. coupure Chaussures de sécurité Blessure Moyen Mise en place de rebords aux étagères
Réception des marchandises Chute sur le sol Contusion et fracture ou luxation Utilisation d’un carrelage conforme à la réglementation Contusion et fracture ou luxation Moyen Lavage à chaque fin de service et maintien d’un sol sec et propre
Utilisation de machines Utilisation des machines de tranchage et de broyage Blessure grave Formation. Respect des consignes de sécurité affichées. Vérification électrique par un organisme Blessure grave Fort Formation constante et utilisation d’un matériel aux normes, débrancher la machine pour le nettoyage
Manutention manuelle (sacs de 30 kg) Chute. poids Blessure lombalgie Néant Blessure, lombalgie Moyen Formation aux bons gestes, voir avec le fournisseur un conditionnement différent et moins lourd

Source : « Document unique d’évaluation des risques professionnels » – Assemblée des Chambres Françaises de Commerce et d’Industrie ACFCI –